allocation doctorale – philosophie des technologies biomédicales


les laboratoires Connaissance, Organisation et Systèmes Techniques
(COSTECH, EA 2223) et Biomécanique, Bioingénierie (BMBI, UMR CNRS 7338),
de l’Université de technologie de Compiègne, lancent un appel à
candidatures visant à pourvoir une allocation doctorale cofinancée par le
Labex Management des Systèmes de Systèmes (MS2T) et la Région
Hauts-de-France.
 
Sujet de la thèse :
Il s’agit d’une thèse de philosophie dont l’objectif est
d’analyser les enjeux épistémologiques et éthiques de l’ingénierie
tissulaire.
L’ingénierie tissulaire constitue un secteur en plein essor de la
bioingénierie, potentialisé par des innovations de rupture comme la
bioimpression 3D. Le but visé est la régénération de tissus
endommagés, ou bien la reconstruction ex corpore, à l’aide de méthodes
multi-physiques et multi-échelles, de parties de l’organisme humain,
pour suppléer aux tissus et/ou organes défaillants chez un individu. Les
enjeux sont considérables, tant pour faire face au vieillissement des
populations que pour pallier les limites des approches thérapeutiques
classiques (greffes et transplantations d’organes). Une autre application
touche l’industrie, car l’évaluation de substances (chimiques, ou à
visée pharmacologique) pourrait exploiter ces tissus reconstruits comme
alternative à l’expérimentation animale.
La littérature de SHS sur l’ingénierie tissulaire existe, mais elle est
encore peu développée. Les enjeux éthiques et de régulation y occupent
le devant de la scène, or une hypothèse serait que pour bien poser ces
enjeux éthico-juridiques, il convient au préalable d’examiner avec
précision la pluralité des stratégies de bioconstruction de tissus et
d’organes, la diversité des cadres théoriques sous-jacents, ainsi que
l’hétérogénéité des dispositifs bioartificiels qui en résultent.
Cette diversité d’ordre épistémologique et technique conduit en effet
à des évaluations normatives elles aussi différentes.
La thèse devra ainsi procéder à une analyse d’ensemble de
l’ingénierie tissulaire et de la bioconstruction de tissus et
d’organes, associant étroitement les analyses épistémologiques et la
réflexion éthique.
 
Profil :
Il est souhaité que les candidat.e.s aient été formé.e.s en philosophie
de la biologie ou en philosophie de la médecine, et si possible
qu’elles/ils aient une expérience des enquêtes de terrain. Un intérêt
pour la philosophie des techniques serait également très apprécié.
 
Déroulement de la thèse :
De septembre 2019 à août 2022, à l’Université de technologie de
Compiègne.
 
Candidature :
Les candidat.e.s adresseront une lettre de motivation et un CV à Xavier
Guchet (xavier.guchet@utc.fr)
avant le 24 mai 2019. Les auditions auront lieu fin mai ou début juin,
elles pourront se faire par Skype.